RSS

Islande: un petit tour à Reykjavik

Vue sur Reykjavik depuis le Perlan.

Il faut l’avouer, Reykjavik n’est pas la plus jolie ville qui soit. Son minuscule centre-ville ne compte aucun monument incontournable et le reste de l’agglomération, très étendue (274 km2, presque le double de Paris) et composée de maisons individuelles et de petits immeubles, ne présente aucun charme.  Il serait cependant dommage de résider plusieurs jours à Reykjavik sans s’y promener un peu, comme nous l’avons fait en cette matinée de notre troisième jour en Islande, car la capitale dispose tout de même de quelques points d’intérêt.

Un circuit à travers l’histoire de l’Islande

Certaines maisons de Reykjavik affichent de belles couleurs.

A Reykjavik, vous pourrez vous balader dans les artères piétonnes bordées de maisons colorées au style nordique, en bois ou en tôle ondulée, profiter de nombreux magasins et de bons restaurants. Au numéro 10 de la rue Adalstraeti, la plus vieille de la ville, vous croiserez la plus ancienne demeure de la capitale, datant de 1752. Abritant aujourd’hui une boutique de design, cette batisse en bois fut occupée à l’époque par Skuli Magnusson, Trésorier Royal considéré comme le père de Reykjavik. Vous découvrirez sa statue à quelques mètres de là, avant d’arriver sur la place Austurvöllur, où se dressent la cathédrale Domkirkjan, ressemblant plutôt à une église, et l’Althing, le Parlement islandais, qui quitta Thingvellir en 1798 et s’installa dans ce bâtiment en 1881. Autre lieu de la vie politique islandaise, la maison du gouvernement, qui héberge les bureaux du Premier ministre, se trouve deux rues plus loin. Elle n’est étonnament protégée par aucune grille.

N'hésitez pas à vous promener au bord du paisible lac Tjörnin.

Prolongez votre promenade le long du paisible lac Tjörnin, au bord duquel s’élève le moderne Hôtel de Ville, fait de béton et de… mousse. Dans une salle de son sous-sol, vous pourrez examiner un gigantesque plan de l’Islande en relief. Grimpez ensuite jusqu’à l’église Hallgrimskirkja, à l’étonnante architecture de béton rappelant des orgues basaltiques. En parlant d’orgue, celui présent à l’intérieur de l’édifice est impressionnant, avec ses 5275 tuyaux. L’austère Hallgrimskirkja n’est parée d’aucune peinture ni décoration. Mais la ville recense de nombreux tags, fresques murales et statues. Devant l’église se dresse celle de Leifur Eriksson. Il découvrit l’Amérique du Nord en l’an 1000, qu’il baptisa alors Vinland, en raison des nombreuses vignes qu’il y trouva. Il pouvait se considérer comme le digne héritier de son père, qui avait de son côté mis au jour le Groenland, vingt ans plus tôt.

Les mannequins de cire du Saga Museum.

Si ce genre d’anecdotes vous intéresse, ne manquez pas le Saga Museum. Il est situé dans l’une des six anciennes citernes constituant le « Perlan » (la perle), le réservoir géothermique dominant la colline Öskjuhlid et qui alimentait autrefois la ville. Ce petit musée conte l’histoire de l’Islande et de ses sagas au travers de mannequins de cires représentant des personnages historiques ou légendaires et mis en scène dans divers décors. A l’entrée, un audioguide dans votre langue vous sera remis, compris dans le prix du billet (1000 euros par personne, soit environ 7 euros), pour vous narrer les fables et les événements qui ont marqué le pays. Si cette visite ne manque pas d’intérêt et qu’elle a l’avantage d’être ludique et originale, nous l’avons en revanche trouvée un peu courte.

Un site incontournable: le Perlan

Le Perlan, ancien réservoir géothermique, devenu espace culturel.

Même si vous ne comptez pas vous rendre au Saga Museum, nous vous conseillons fortement de faire un détour par le Perlan. D’abord pour l’originalité du bâtiment, dont le dôme coiffant les citernes évoque une soucoupe volante. A l’intérieur, l’architecture reste étonnante. Le rez-de-chaussée, appelé « jardin d’hiver », impressionne par sa hauteur, sa modernité et sa luminosité. Le grand escalier en colimaçon ouvert sur le hall dessert les quatre étages depuis le sous-sol. C’est aussi de là que part un jet d’eau montant jusqu’au dernier niveau et imitant le geyser Strokkur. Un autre geyser artificiel se cache à l’extérieur.

Le hall du Perlan.

Ce site vaut ensuite pour l’époustouflante vue à 360° sur la ville depuis la terasse du quatrième étage. Vous pourrez également vous y restaurer, soit comme nous, dans la journée à la cafétéria, qui propose des plats plutôt quelconques et des gâteaux crémeux à en faire pâlir les pâtisseries viennoises… sans pour autant en égaler le goût. Soit vous pourrez vous y rendre en soirée, pour diner au restaurant panoramique situé sous la coupole, qui effectue une rotation toutes les deux heures pour permettre aux clients de profiter au mieux de la vue. Le prix du menu composé de quatre plats va d’une trentaine à 45 euros en fonction des mets choisis. A la carte, les plats principaux s’affichent autour de 30 euros. Autres attractions commerciales: les boutiques de souvenirs, de produits fins et de Noël (ouverte toute l’année), heureusement assez discrètes.

La sculpture métallique Sölfarid fait face à la baie de Faxafloi.

Enfin, pour finir votre découverte de Reykjavik, n’oubliez pas de vous balader le long du vieux port et sur le quai de Saebraut. Vous y trouverez la très belle sculpture métallique Sölfarid, représentant le squelette d’un drakkar. De là, vous pourrez admirer les montagnes de la baie de Flaxafoi, baignées dans la brume.

La maison Hofdi, où Reagan et Gorbatchev se rencontrèrent en 1986.

Et si comme nous, vous rentrez à l’hôtel Cabin ou dans les alentours, vous apercevrez la maison Hofdi, une bâtisse en bois blanc faisant face à la mer. Elle fut construite au début du 20e siècle par le premier consul de France en Islande. Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev s’y rencontrèrent en 1986 pour d’importantes discussions en pleine guerre froide. Réputé pour être hanté, le bâtiment fut abandonné, tomba en décrépitude, manqua d’être démoli mais fut finalement restauré. Appartenant désormais à la ville, la maison Hofdi abrite des réunions municipales et des réceptions officielles.

Voilà donc une balade qui nous a occupé le temps d’une matinée. L’après-midi, nous avons décidé de nous aventurer dans la péninsule de Reykjanes et de nous détendre au Blue Lagoon.

Liens

Le site officiel de la ville de Reykjavik: http://www.visitreykjavik.is/desktopdefault.aspx/tabid-116

Le site du Perlan: http://www.perlan.is/index.php?lang=en