« Azer quoi? », « C’est en Afrique? », « C’est pas un peu dangereux? », « T’as fait tous tes vaccins? »… Voilà pêle-mêle le genre de réflexions que j’ai pu entendre lorsque j’ai annoncé que je partais quelques jours découvrir Bakou, la capitale de l’Azerbaïdjan, et ses alentours. Il est vrai que ce n’est pas forcément la première destination que j’aurais choisie de moi-même. Mais après la Guadeloupe en 2015 et New-York en 2016, c’est encore grâce à mon comité d’entreprise que j’ai eu cette opportunité. Et personne dans notre groupe de trente voyageurs n’a regretté l’originalité de ce choix.

Un voyage guidé

J’avoue avoir pourtant eu quelques réticences, non pas à cause de la destination mais en raison du type de voyage. Généralement, notre CE propose des voyages incluant le vol, l’hébergement et les transferts à des prix imbattables (autour de 300 euros) et une fois sur place, chacun occupe librement son temps.

Cette fois-ci, notamment en raison du pays choisi et de la difficulté à s’y faire comprendre même en anglais, notre comité d’entreprise a opté pour une formule avec visites guidées et trajets en car sur les différents sites, le tout organisé par l’agence Time Tours.