RSS

Première étape irlandaise: la vallée de la Boyne

Après 1h30 de vol depuis Paris sur la compagnie Aer Lingus, nous voilà arrivés à l’aéroport de Dublin. Nous filons récupérer la voiture que nous avons louée sur internet et partons rapidement en direction de la vallée de la Boyne, située à une quarantaine de kilomètres de la capitale. Nous souhaitons y passer l’après-midi avant de gagner Belfast le soir.

Un effort d’imagination à Tara Hill

Statue de Saint Patrick sur Tara Hill

Dès la sortie de l’aéroport nous découvrons de petites routes de campagne bordées d’une végétation luxuriante. Aucun HLM ou lotissement en vue. Les maisons arborent de belles pelouses parfaitement tondues et entretenues. Mon compagnon s’habitue progressivement à la conduite à gauche, moyennant quelques erreurs de placement, heureusement sans gravité.
En moins d’une heure, nous arrivons à Tara Hill, haut lieu de l’Irlande préhistorique, historique et mythologique. Cette colline fut en effet habitée dès 3000 ans avant Jésus-Christ puis servit de résidence aux hauts-rois païens. Saint Patrick, l’évangélisateur de l’île, y aurait affronté les druides et converti le roi Loegaire ainsi que son peuple à la foi chrétienne au Ve siècle. Une statue le représente, portant dans la main droite un trèfle à trois feuilles, symbole de la sainte trinité devenu aussi celui du pays. Sa bouche, colorée au stylo rouge, semble ensanglantée.

Le cimetière de Tara Hill

Un peu plus loin se dresse une église du XIXe siècle portant son nom, cernée d’un cimetière aux croix celtes. De là, un chemin mène au plateau de la colline, censé être le point fort du site, où se trouvaient les bâtiments de bois qui constituaient la capitale des hauts-rois. Mais de nos jours, on ne peut y voir que des talus, des fossés et quelques mégalithes. Il faut un bel effort d’imagination pour comprendre les fonctions funéraires de tertres comme le Mont des otages, creusé à l’âge du fer, et pour réussir à visualiser le fort tel qu’il était à l’époque du roi Cormac Mac Airt, au IIe siècle après Jésus-Christ. Mieux vaut s’être documenté avant la visite ou avoir pris le temps de regarder la vidéo de présentation à l’église Saint Patrick. La vue sur les alentours mérite dans tous les cas que l’on grimpe à la colline de Tara. Après un tour sur la butte balayée par le vent, nous redescendons et reprenons la voiture mais nous arrêtons à seulement quelques mètres du parking après avoir vu un panneau indiquant la présence d’un puits saint. Là encore, il s’agit d’un talus recouvert d’herbe et fermé par une grille derrière laquelle on distingue des plantes croupissant dans l’eau. Tout près du puits, nous profitons de bancs pour nous asseoir et déguster des bagels achetés à l’aéroport, sous le regard attendrissant d’un westie quémandeur.

La façade du Slane Castle.

Un arrêt au Slane Castle et à Newgrange

Nous reprenons ensuite la route direction Slane Castle, à une vingtaine de kilomètres de là et traversons des paysages ressemblants fort à la campagne anglaise, avec ses terrains verts et vallonnés, ses haies délimitant les champs et ses vaches broutant paisiblement.
A Slane, nous passons sous le porche d’une tour carrée pour pénétrer dans l’immense jardin du château, qui accueille depuis 1981 des concerts de rock. Des groupes aussi populaires que U2, les Rolling Stones, Queen ou plus récemment les Kings of Leon s’y sont produits devant 80000 personnes. Le bâtiment datant de la fin du XVIIIe – début du XIXe siècle possède un charme certain malgré sa silhouette carrée et imposante. Nous nous contentons de l’observer de l’extérieur sans pouvoir en faire le tour, en raison du fossé le bordant. Sachez que des visites guidées des intérieurs sont organisées de mi-mai à mi-août pour 7 euros par personne.

Le tumulus de Newgrange abrite une chambre funéraire, édifiée vers 3200 avant JC.

Nous remontons en voiture et partons pour le Bru na Boinne, le palais de la Boyne, nécropole préhistorique regroupant trois sites funéraires: Newgrange, le plus célèbre, Knowth et Dowth. Nous passons d’abord sans nous arrêter devant le tumulus de Knowth et gagnons directement celui de Newgrange. Mais alors que nous nous en approchons à pied, pensant que la visite se fait librement et gratuitement comme à Tara, une dame nous explique qu’il faut nous procurer des billets au Bru na Boinne Visitor Centre puis revenir en navette. Impossible d’acheter des tickets directement sur place, ce qui nous semble bien peu pratique. Il est déjà 17h, nous souhaitons voir deux autre sites avant de rejoindre Belfast et il nous reste encore 120 kilomètres à parcourir. Nous ne faisons donc qu’examiner de l’extérieur ce qui se résume à un large monticule d’herbe entouré d’un mur de pierres. Mais la découverte du cœur de l’édifice doit s’avérer impressionnante, car il abrite une chambre funéraire logée au bout d’un long couloir de roches, certaines gravées d’étranges motifs. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’une construction semblable aux pyramides d’Égypte, certes moins complexe et moins sensationnelle mais plus ancienne. Le vestige de Newgrange aurait en effet été édifié vers 3200 avant Jésus-Christ, soit 600 ans avant la pyramide à degrés de Djoser à Saqqarah.
Si vous désirez visiter le site de Bru na Boinne, comptez deux heures et 5 euros pour une entrée au visitor centre, qui présente l’histoire du site, et à Knowth, deux heures et 6 euros pour le visitor centre et Newgrange, trois heures et 11 euros pour découvrir le centre, Newgrange et Knowth. Des visites guidées d’une heure et quart ont lieu à Newgrange et Knowth, mais mieux vaut arriver tôt en haute saison pour être sûr de pouvoir en profiter.

Fin de journée à Monasterboice

Le manoir et le château de Dowth.

En quittant Newgrange, nous passons devant le magnifique manoir et le château de Dowth, où naquit, en 1844, John Boyle O’Reilly, poète, écrivain et journaliste irlandais. Un monument à sa mémoire a été érigé dans le cimetière attenant au château.
Nous passons ensuite tout près du Battle of the Boyne Center, champ où s’opposèrent, le 12 juillet 1690, les troupes du roi d’Angleterre, le protestant Guillaume III d’Orange, à celles de son prédécesseur, le catholique Jacques II. Aujourd’hui encore, les « orangistes » célèbrent l’anniversaire de la victoire des protestants en défilant dans les rues, notamment à Londonderry et Belfast, ce qui ne manque pas à chaque fois de provoquer de violents heurts.
Si vous en avez le temps, vous pourrez revivre ce combat grâce à des démonstrations costumées de tir au canon et au fusil et des manoeuvres de la cavalerie. Elles ont lieu tous les week-ends de juin à août et tous les dimanches de mai, de 11h à 17h. Vous pourrez aussi vous promener sur le grand domaine et visiter le musée consacré à la bataille, situé dans une demeure du XVIIIe siècle, l’Oldbridge House.

Le cimetière de Monasterboice.

Pour notre part, nous filons directement au cimetière désert de Monasterboice, dont l’entrée est gratuite. Ici se dressait un monastère, fondé au Ve siècle, dont il ne reste plus que des ruines. Mais l’endroit vaut le détour pour ses trois magnifiques croix celtiques dominées par une tour ronde et pour l’ambiance étrange qui y règne. La plus grande des croix, la West Cross, au pied de la tour, mesure 7 mètres de haut. Tout comme la Muiredach’s Cross, elle est décorée de scènes bibliques sur ses deux faces, représentant notamment la crucifixion et la résurrection du Christ, David et Goliath ou encore Caïn tuant Abel. Plus sobre, la North Cross ne laisse apparaître qu’une gravure de la crucifixion en son centre.
En partant de Monasterboice, nous empruntons l’autoroute, la M1, pour rejoindre Belfast. Nous faisons une dernière étape un peu avant Newry, à Bernish Rock, point de vue conseillé par le guide vert Michelin pour son panorama sur les monts Mourne, mais que nous trouvons décevant. Nous arrivons finalement à Belfast vers 20 heures, où nous trouvons rapidement un hôtel, avant une première promenade en ville, bien différente de cette après-midi passée à la campagne…

Liens

Pour consulter les infos pratiques concernant Tara Hill: www.heritageireland.ie/en/fr/midlandseastcoast/CollinedeTara
Le site du Slane Castle: www.slanecastle.ie
Pour consulter les infos pratiques concernant Bru na Boinne: www.heritageireland.ie/en/midlandseastcoast/brunaboinnevisitorcentrenewgrangeandknowth
Le site du Battle of the Boyne Center: www.battleoftheboyne.ie
Le site du comté de Meath: www.meath.ie/Tourism