RSS

Irlande: ne comptez pas les moutons pour dormir

En vacances, vous ne dormez paisiblement qu’en pleine nature ou, au contraire, ne supportez pas de sacrifier votre confort? Le dépassement de votre budget vous donne des insomnies et la rencontre avec les locaux vous rassure? Rangez les somnifères, quelles que soient vos habitudes nocturnes, vous trouverez l’hébergement qu’il vous faut.

Camping: au plus près de la verte Eirin

Logo de l'organisme de tourisme Failte Ireland.

Le climat irlandais, souvent humide et pluvieux, ne facilite pas le camping. Mais pour les petits budgets ou les amoureux de la nature, rien de tel que quelques nuits sous la tente. La République d’Irlande et l’Irlande du Nord disposent d’une centaine de campings, inspectés par l’organisme chargé du Développement du tourisme, Failte Ireland (« Failte » signifie « bienvenue » en gaélique). Les établissements répondant aux critères de cette association bénéficient du logo Failte Ireland et se trouvent listés sur le site de l’Irish Camping and Caravaning Council (ICC). Côté tarifs, comptez une vingtaine d’euros par nuit pour un couple, une voiture et une tente. La plupart des campings ouvrent de début avril ou début mai à fin septembre, mais certains accueillent les touristes toute l’année. En haute saison, mieux vaut réserver, car les emplacements pour les tentes ne sont pas très nombreux.
Si vous aimez voyager sans prévoir vos étapes, vous pourrez toujours vous adonner au camping sauvage. Il suffit souvent de demander l’autorisation à un agriculteur d’investir son champ ou à des particuliers leur terrain, et bien sûr de se faire discret et de ne pas laisser de déchets en partant. Mais encore une fois, méfiez-vous des averses qui pourraient vous réveiller en pleine nuit.

Le symbole de l'association d'auberges de jeunesse Hostelling International.

Autre solution pour les fauchés mais qui craignent la météo capricieuse: les auberges de jeunesse. Elle proposent des lits en dortoirs pour une quinzaine d’euros et des chambres privatives pour deux à une vingtaine d’euros par personne. Il existe deux sortes d’auberges de jeunesse: les AJ officielles d’une part, appartenant au réseau Hostelling International, qui garantit une certaine qualité. Vous pouvez devenir membre de cette association pour bénéficier de réductions et bons plans sur d’autres services, mais la carte de membre (disponible en France auprès de la FUAJ, Fédération unie des auberges de jeunesse, pour une dizaine d’euros ou directement en AJ) n’est pas obligatoire.
Vous trouverez d’autre part des auberges de jeunesse privées, dont certaines sont regroupées au sein de l’association Independent Holiday Hostels, agréée par Failte Ireland. Leur réputation est aussi bonne, parfois même meilleure, que celle des AJ officielles et leurs tarifs semblables.
Si vous séjournez en Irlande en plein été, réservez votre place en auberge de jeunesse, surtout si vous désirez dormir dans une chambre privative.

B&B: au plus près des habitants

Le site B&B Ireland présente des chambres d'hôtes agréées

Si vous disposez d’un budget moyen et que vous souhaitez rencontrer des Irlandais, alors les B&B sont faits pour vous. Vous logerez chez l’habitant et partagerez son petit-déjeuner, parfois même son dîner. Principal inconvénient de cette formule: l’obligation d’arriver tôt, avant 20h voire même 18h, et de ne pas pouvoir repartir de bonne heure le lendemain.  La barrière de la langue peut aussi poser problème, d’autant que l’accent irlandais n’est pas toujours facile à comprendre. Mais si vous désirez progresser en anglais, voilà un excellent exercice en immersion! Les B&B sont par ailleurs souvent éloignés des centres-villes, mais à la campagne ou sur la côte, vous en trouverez aisément sur la route.

Le site Family Homes of Ireland gère les B&B non agréés.

Les B&B  se partagent entre établissements agréés et non-agréés mais, comme pour les auberges de jeunesse, les seconds s’avèrent tout aussi convenables que les premiers. Les chambres d’hôtes officielles sont listées sur le site B&B Experience, tandis que les chambres d’hôtes non-officielles le sont sur le site Family Homes of Ireland. Comptez, pour les unes comme pour les autres, entre trente et quarante euros par personne, petit-déjeuner inclus. Si vous préférez disposer d’une salle de bain à l’intérieur de la chambre, demandez une « en suite room » plutôt qu’une « standard room », moyennant une dizaine d’euros supplémentaires. Et si vous désirez vous dépayser davantage, pourquoi ne pas vous rendre dans une farmhouse, B&B à la ferme, aux mêmes tarifs que les chambres d’hôtes classiques.

Si vous pouvez vous permettre de dépenser quelques euros de plus, vous aurez la possibilité de goûter aux joies des guesthouses, maisons d’hôtes plus grandes et plus luxueuses que les B&B. Leurs prix s’approchent de ceux des hôtels: 100 euros la chambre. Mais le charme de ce mode d’hébergement dépasse de loin celui des établissements impersonnels.

Hôtels: au plus près des grands sites

Notre hôtel à Londonderry.

Pour notre séjour en Irlande en septembre 2010, nous avons choisi de dormir à l’hôtel… et c’est pourtant l’hébergement que je vous conseille le moins. Les hôtels de l’île affichent tous des tarifs élevés, rarement en dessous de 100 euros. Et si certains établissements inattendus présentent beaucoup de charme, jusqu’à provoquer chez nous un véritable coup de cœur, d’autres laissent véritablement à désirer.
Pourquoi alors s’être orientés vers cette solution? Pour deux raisons pratiques. La première: ayant prévu de réaliser un grand tour de l’Irlande en seulement 10 jours, nous avons parcouru pas mal de route chaque jour (environ 200 km) et pour ne pas avoir trop l’impression de « courir », nous partions de bonne heure et arrivions à destination entre 20h et 22h. Difficile donc dans ces conditions de loger en B&B. Seconde raison: toujours dans un souci de gain de temps, nous voulions trouver un hébergement proche du centre-ville ou des sites que nous avions prévu de visiter le lendemain. Or dans les grandes agglomérations, les chambres d’hôtes sont souvent excentrées. Quant au camping ou à l’auberge de jeunesse, mon compagnon ne voulait pas en entendre parler.

Notre chambre d'hôtel Jury's Inn à Belfast.

Parmi les hôtels les plus décevants: ceux de la chaîne Jury’s Inn. Nous pouvons parler en toute connaissance de cause puisque nous nous y sommes rendus par deux fois: à Belfast puis Dublin. A Belfast, le grand établissement en briques rouges est situé sur l’artère principale, Great Victoria Street, par laquelle nous sommes arrivés, assez tard. Nous ne voulions pas tourner trop longtemps en ville et l’emplacement était idéal. Nous avons payé 100 euros pour une chambre double pour une nuit, avec petit-déjeuner. La chambre donnait sur une petite cour assez sinistre et manquait cruellement de lumière, naturelle comme artificielle. Tout était cependant propre et plutôt convenable. Le petit déjeuner traditionnel, full Irish breakfast, était complet et correct, sans plus. Cette première expérience n’était donc pas catastrophique, mais à ce prix là, nous nous attendions à un peu plus de standing.

La vue sur Christchurch depuis notre chambre d'hôtel à Dublin.

A Dublin, nous sommes arrivés en ville plus tard et sous une pluie diluvienne. Nous avons d’abord cherché une première adresse, l’Aston Hotel sur Aston Quay, petit hôtel bien noté sur le Guide Vert Michelin. Mais après plusieurs tours en voiture et à pied sous l’averse, et après avoir interrogé plusieurs passants, impossible de trouver cet établissement. Nous en avons donc déduit, avec justesse, qu’il n’existait plus. Il a en effet été remplacé par une auberge de jeunesse, Abigail’s. Cela dit, si vous n’êtes pas allergique à ce type d’hébergement, n’hésitez pas, car vous y trouverez des chambres doubles avec salle de bains et toilettes pour une trentaine d’euros par personne. Pour notre part, nous avons continué notre chemin et après maintes détours dans la ville, avons décidé de tenter le Jury’s Inn en face de Christchurch, idéalement situé. Malgré le prix élevé de la chambre, 100 euros, et un budget hébergement largement dépassé, nous n’avions pas le courage de chercher ailleurs. De l’extérieur et depuis le hall d’entrée, l’hôtel paraissait de plus tout à fait correct. La chambre, qui offrait une belle vue sur l’église Christchurch, laissait en revanche à désirer, particulièrement la salle de bain défraîchie et moyennement propre. Ces deux hôtels Jury’s Inn ne possédant pas de parking gratuit, nous avons dû ajouter à chaque fois un peu moins de 10 euros pour nous garer, sur des parkings heureusement attenants ou proches.

Le hall du luxueux hôtel Harvey's Point à Donegal.

Pour compenser ces expériences décevantes, nous nous sommes offerts un petit plaisir: une nuit au luxueux hôtel Harvey’s Point de Donegal, découvert par hasard. Nous nous dirigions vers un B&B indiqué dans le guide Vert lorsque nous avons aperçu, derrière de belles grilles, un grand hôtel plutôt chic. Nous sommes allés nous renseigner sur les tarifs sans trop penser que nous aurions les moyens d’y loger, d’autant que j’espérais ce soir-là rester raisonnable sur les dépenses. Nous voilà à la réception: murs boisés, lustre en cristal, bagagiste… effectivement, nous nous trouvons dans un établissement de caractère. La très aimable réceptionniste nous informe que des promotions sont en cours sur les « petites » chambres de 28 m2 (soit plus grandes que mon ancien studio parisien). Le prix reste cependant élevé: 138 euros la nuit avec petit-déjeuner au lieu de 178 euros. Le tarif de leur suite de 160m2 atteint tout de même plus de 600 euros (soit le loyer de mon ancien studio parisien). Mon compagnon, qui apprécie les lieux cosy, me propose de faire une entorse au budget et de se payer ce luxe. J’accepte, trop contente de passer la soirée dans ce lieu à l’atmosphère « so british », n’en déplaise aux Irlandais.

Vue sur le lac Eske depuis l'hôtel Harvey's Point de Donegal.

Un des employés nous emmène faire le tour du propriétaire. Il nous explique que l’hôtel, établi au bord du lac Eske et au pied des montagnes Bluestack, est divisé en trois parties, toutes reliées entre elles. La première, de plain-pied, abrite le restaurant, le bar et la réception. Dans la seconde, sur trois étages et accessible par un long couloir, se trouvent les plus grandes chambres. Enfin la dernière, où est située notre chambre, prend la forme d’un long chalet sur un niveau où nous parvenons en passant sous une pergola. Nous découvrons l’endroit où nous allons passer la nuit: une mignonnette chambre et son grand lit en bois, élégamment décorée mais dans un style traditionnel local, avec vue sur la pergola et le paisible lac. Puis notre hôte nous emmène dans le premier bâtiment pour nous faire découvrir la salle de lecture, où la lumière tamisée, les canapés club, le piano à queue et les baies vitrées donnant sur la grande étendue d’eau confèrent à cette pièce un calme inouï. Enfin, de retour à la réception, nous remarquons une sorte d’alcôve où brûle un feu de cheminée, comme une petite chapelle où se recueillir. Nous allons récupérer nos bagages et profitons ensuite d’un moment de tranquillité au bord du lac.

Notre chambre à l'hôtel Harvey's Point de Donegal.

Puis nous nous dirigeons vers le bar de l’hôtel, pour boire un verre et déguster un petit quelque chose. Nous passons devant le beau bar en bois et la grande cheminée devant laquelle se reposent des clients lovés dans de confortables fauteuils. La lumière diffuse contribue certainement à l’impression de bien-être que nous ressentons. Les serveurs nous placent dans la salle attenante au restaurant et au bar et nous installent dans des fauteuils clubs. Nous commandons chacun un verre de vin et un fish-and-chips, pour 20 euros par personne. Le plat, pourtant simple et populaire, s’avère délicieux et aussi raffiné que les lieux. Nous nous sentons ici chez nous et aurions presque aimé nous trouver là par gros temps tant le sentiment de chaleur, de quiétude et de confort est grand dans ces salons… tout comme dans la chambre, où nous passons une très agréable nuit. Quand vous prendrez votre douche ou votre bain, ne vous inquiétez pas de la couleur quelque peu brunâtre de l’eau. Elle est due à la tourbe présente dans la région. Cette eau reste malgré tout potable.

Petit-déjeuner copieux à l'hôtel Harvey's Point de Donegal.

Le lendemain, dans la salle de restaurant, nous profitons d’un succulent et plus que copieux petit-déjeuner, où nous ne savons où donner de la fourchette entre les nombreuses sortes de fromages, de charcuterie, d’œufs, de céréales, de pains, de fruits et de jus. Puis c’est l’heure du départ. Nous serions bien restés ici encore quelques nuits, à flâner autour du lac, à profiter du bar et de la salle de lecture. Malheureusement, ni notre budget, ni le temps imparti ne nous le permettent. Mais nous espérons pouvoir revenir un jour à Donegal, uniquement pour profiter à nouveau de la chaleur d’Harvey’s Point.

Les hôtels irlandais ne sont donc pas toujours synonymes de mauvaise surprise… à condition d’y mettre le prix!

Liens

Pour consulter la liste des campings en Irlande, connaître leurs équipements et leurs tarifs: www.camping-ireland.ie

Le site de Hostelling International: www.hihostels.com

Le site Independent Holiday Hostels: www.hostels-ireland.com

Le site du FUAJ: www.fuaj.org

Pour connaître les B&B et farmhouses agréés: www.bandbireland.com

Pour connaître les B&B non agréés: www.family-homes.ie

Une liste de guesthouses: www.premierguesthouses.com

Pour trouver des hôtels en République d’Irlande au meilleur prix: www.irelandhotels.com

Pour trouver des hôtels en Irlande du Nord au meilleur prix: www.nihf.co.uk

Le site de l’hôtel Harvey’s Point: www.harveyspoint.com