Mois : juin 2011

Irlande: Belfast and furious

C’est principalement le soir, à toute hâte, dans une ambiance jeune et alcoolisée que nous avons découvert la principale ville d’Irlande du Nord. Nous y sommes arrivés en début de soirée, vers 20 h, et avons rapidement décidé de prendre une chambre à l’hôtel Jury’s Inn, situé sur l’une des principales avenues, Great Victoria Street. A peine les valises posées, nous sommes partis arpenter les rues de Belfast à la rencontre de ses immeubles imposants, de ses bâtiments en briques rouges et de ses artères commerçantes. Comme un air d’Angleterre Le moins que l’on puisse dire, c’est que Belfast n’est pas une « jolie » ville. Très dépareillée, les belles façades victoriennes succèdent aux hideuses constructions plus modernes, sans aucune harmonie. Great Victoria Street, large boulevard à la circulation dense et aux édifices d’architectures toutes différentes, rappelle certaines avenues américaines. Le Grand Opera House en briques rouges et la massive église Church House se noient entre des buildings au style discordant. Les rues piétonnes bordées de boutiques apportent une animation « commerciale » en journée mais sans grand charme. Le soir, ce sont les jeunes irlandais déjà éméchés et les jeunes filles bien en chair et plutôt dévêtues qui mettent l’ambiance. Dans cette partie de l’île rattachée au Royaume-Uni, l’atmosphère m’évoque fortement les soirées anglaises. Nous arrivons à Donegall Square, une calme et agréable place arborée où se trouve l’hôtel de ville. Cet...

Read More

Première étape irlandaise: la vallée de la Boyne

Après 1h30 de vol depuis Paris sur la compagnie Aer Lingus, nous voilà arrivés à l’aéroport de Dublin. Nous filons récupérer la voiture que nous avons louée sur internet et partons rapidement en direction de la vallée de la Boyne, située à une quarantaine de kilomètres de la capitale. Nous souhaitons y passer l’après-midi avant de gagner Belfast le soir. Un effort d’imagination à Tara Hill Dès la sortie de l’aéroport nous découvrons de petites routes de campagne bordées d’une végétation luxuriante. Aucun HLM ou lotissement en vue. Les maisons arborent de belles pelouses parfaitement tondues et entretenues. Mon compagnon s’habitue progressivement à la conduite à gauche, moyennant quelques erreurs de placement, heureusement sans gravité. En moins d’une heure, nous arrivons à Tara Hill, haut lieu de l’Irlande préhistorique, historique et mythologique. Cette colline fut en effet habitée dès 3000 ans avant Jésus-Christ puis servit de résidence aux hauts-rois païens. Saint Patrick, l’évangélisateur de l’île, y aurait affronté les druides et converti le roi Loegaire ainsi que son peuple à la foi chrétienne au Ve siècle. Une statue le représente, portant dans la main droite un trèfle à trois feuilles, symbole de la sainte trinité devenu aussi celui du pays. Sa bouche, colorée au stylo rouge, semble ensanglantée. Un peu plus loin se dresse une église du XIXe siècle portant son nom, cernée d’un cimetière aux croix celtes. De...

Read More